Epreuve TSQ : (1999)

Les copains à bicyclette

  • Tu ne te souviens pas, dit Bénin, d’autres fois pareilles à celle-là ? Je repense, soudain, au point culminant d’une balade énorme que nous fîmes l’année dernière ... Je me rappelle, mon vieux Broudier, que tu as dit : « Je suis heureux ! » 
    Nous avons déjeuné au premier étage d’un caboulot très bas sur pattes. Nous ne demandions plus rien : nous n’espérions plus rien. Et notre bonheur était dans un équilibre tel que rien ne pouvait le culbuter. Quelle superbe jouissance ! Lorsqu’un fils de l’homme connaît un seul jour cette plénitude, il n’a rien à dire contre son destin... 
    (Chemin faisant, les deux jeunes gens rencontrent, à un carrefour, un ami, Lesueur, lui aussi à bicyclette. Ils roulent tous les trois de front, Bénin au Centre, Lesueur à gauche, Broudier à droite.) 
    Bénin occupait le milieu du rang : rien ne passait de Broudier à Lesueur dont il n’eût sa part : il ne perdait pas une parole, pas un rire. Quelquefois même, il répétait à Lesueur une phrase de Broudier que Lesueur avait mal entendue. Il ha­bitait avec bonheur la région la plus riche de l’amitié. Aussi le monde ne lui im­portait-il presque plus. Il voyait à peine les paysages. Ces trois copains qui s’avancent sur une ligne n’ont besoin de personne, ni de la nature, ni des dieux.

Jules ROMAINS ; « Les Copains »

QUESTIONS

I./ Compréhension du texte 
1°/ Donnez un autre titre à ce texte et justifiez-le. (2 pts) 
2°/ Quel est celui des trois copains qui semble le plus éprouver le sentiment de l’amitié ? A quoi le remarquez-vous ? (2 pts)

II./ Vocabulaire 
3°/ Que signifie dans le texte : « point culminant » ? (1 pt)

  • Employez cette expression au sens propre dans une phrase de votre composi­tion. (1 pt) 
    4°/ Remplacez par des synonymes les mots suivants : - pareilles ; - soudain ; balade. (3 pts)

III./ Grammaire et maniement de la langue 
5°/ Indiquez la nature et la fonction de : (3 pts)

  • que tu as dit ; - que (« une balade que nous fîmes... »)
  • Lesueur (« répétait à Lesueur une phrase... »)
  • le (« ... tel que rien ne pouvait le culbuter ») 
    6°/« Tu ne te souviens pas, dit Bénin, d’autres fois pareilles à celle-là ? »
  • Transformez cette interrogation directe en interrogation indirecte en commençant par : Bénin demande à Broudier... (2 pts) 
    7°/ a) Relevez dans le texte une subordonnée de conséquence et analysez-la. (2pts) 
    b) Transformez-la en une proposition principale et faites de la principale une subordonnée de cause. (2 pts) 
    8°/ « Je repense, soudain, au point culminant d’une balade énorme... »
  • Récrivez la phrase en remplaçant « Je repense » par :
  • a)-je me souviens ;
  • b)- je me rappelle (1 pt)
  • alt
  • {jcomments on}
 

EXAMEN.SN V2.0 © RESAFAD SENEGAL Creative Commons License - Avenue Bourguiba x rue 14 Castors, Dakar (Sénégal) - Tél/Fax : +221 33864 62 33