Epreuve TSQ : (2001)

Vivre, c’est agir

(Antoine Thibault, un jeune médecin, médite sur le sens de sa vie et de son métier). 
Je suis terriblement esclave de ma profession, voilà la vérité, songeait-il. Je n’ai plus le temps de réfléchir... Réfléchir, ce n’est pas penser à mes malades, ni même à la médecine ; réfléchir, ce devrait être : méditer sur le monde... Je n’en ai pas le loisir... Je croi­rais voler du temps à mon travail... Ai-je raison ? Est-ce que mon existence professionnelle est vraiment toute la vie ? Est-ce toute ma vie ? Pas sûr... Sous le docteur Thibault, je sens qu’il y a quelqu’un d’autre : moi... Et ce quelqu’un-là, il est étouffé... Depuis longtemps... Depuis que j’ai passé mon premier examen, peut-être. Ce jour-là, crac ! La ratière s’est refermée... L’homme que j’étais, l’homme qui préexistait au métier, l’homme que je suis encore après tout, c’est comme un germe enseveli, qui ne se développe plus, depuis longtemps... Oui depuis le premier examen... Car ce sont toujours les meilleurs qui font le sacrifice d’eux-mêmes, qui acceptent l’exigence dévorante du travail professionnel... Et tous mes collègues sont comme moi... Nous sommes un peu comme des hommes libres qui seraient vendus. 
Sa main, au fond de la poche, jouait avec le petit agenda qu’il portait toujours avec lui. Machinalement, il le sortit et parcourut d’un regard distrait la page du lendemain 20 juillet, qui était chargée de noms et de signes. « Pas de blague », se dit-il brusquement, « c’est demain que j’ai promis à Thérivier d’aller revoir sa gosse à Sceaux... Et j’ai ma con­sultation à deux heures... » II écrasa sa cigarette dans le cendrier, et s’étira. 
« Voilà le docteur Thibault qui reparaît », fit-il en souriant. « Eh bien ! Vivre, c’est agir, après tout ! Ça n’est pas philosopher... Méditer sur la vie ? A quoi bon ? ... La cause est entendue une fois pour toutes. Vivre, ça n’est pas remettre toujours tout en cause. »

R. Martin du Gard ; « Les Thibault »

QUESTIONS

I./Compréhension du texte. 
1°/ Dégager les différente moments de cette méditation et donnez-leur un titre. (1 pt +1 pt = 2 pts) 
2°/ Par quels sentiments successifs Antoine passe-t-il au cours de cette méditation ? (2 pts)

II./Vocabulaire 
3°/ Donnez les noms correspondants aux verbes suivants : réfléchir ; étouffer ; accepter, parcourir. (0,5 pt + 0,5 pt + 0,5 pt +0,5 pt = 2 pts) 
4°/ Citez trois verbes formés sur le radical de « parcourir » et employez l’un deux dans une phrase. (1 pt + 1 pt + 1 pt + Ipt = 4 pts)

III./ Grammaire et maniement de la langue 
5°/ Indiquez la nature et la fonction de : (3 pts) 
a) esclave ; b) le petit agenda ; c) qu’ (dans : « qu’il portait avec lui »). 
6°/ « Je suis terriblement esclave de ma profession. Je n’ai plus le temps de réfléchir. » 
a) Quel rapport logique de sens unit ces deux propositions indépendantes juxtaposées ((1 pt) 
b) Exprimez ce rapport au moyen d’une conjonction ou locution conjonctive de subordination. (2 pts) 
c) Réécrivez la phrase obtenue en b) de façon que la proposition principale devienne une proposition subordonnée et que la subordonnée soit principale. (2 pts) 
7°/ « Est-ce que mon existence professionnelle est vraiment toute la vie ? »

  • Transformez cette interrogation directe en interrogation indirecte, en commençant par : Antoine se demandait.... (1 pt)

 

alt

 

{jcomments on}

 

EXAMEN.SN V2.0 © RESAFAD SENEGAL Creative Commons License - Avenue Bourguiba x rue 14 Castors, Dakar (Sénégal) - Tél/Fax : +221 33864 62 33