Épreuve TSQ (2014) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Yaye Sadio   
Mardi, 12 Juillet 2016 11:43

Texte : La pluie


Le vent se charge d'une moisson de feuilles mortes, de morceaux de papiers qu’il soulève du bout des doigts, d'abord tout doucement, lentement comme pour jouer. Puis brusquement, sans avertir, il laisse tout choir et commence son grand tam-tam : les fenêtres grincent, les vitres volent, les ustensiles roulent dans la cour des maisons. Heureux, le tonnerre éclate de rire, applaudit à tout rompre sous le sourire capricieux des éclairs. Alors le ciel ouvre ses outres, la pluie ne tombe pas, elle se déverse en flots continus, denses, bruyants. L'eau s'affole, s'écroule sur le sol, retrouve ses esprits et ses forces, se précipite dans toutes les directions,


Cheik Aliou Ndao, Excellence, vos épouses.

I- Compréhension du texte (4 points)


- Quelles sont les expressions qui montrent que la pluie est comparée à une fête ? (2pts)

- Montrez que le tonnerre ressemble à un être humain. (2pts)

II- Vocabulaire (4 points)


- Que signifie "une moisson de feuilles" ? (1 pt)

- Expliquez " le ciel ouvre ses outres." (1 pt)

- Comment sont formés les mots" brusquement" et "sourire" ? (2 pts)

III- Grammaire et maniement de la langue (12 points)


Nature et fonction des mots :

mortes ; qu’iI soulève ; maisons ; heureux. (4pts)

- Faites l'analyse logique de la première phrase du texte. (2pts)

- Relevez deux propositions indépendantes coordonnées et deux propositions indépendantes juxtaposées. (4pts)

IV- Conjugaison

"Heureux, le tonnerre éclate de rire, applaudit à tout rompre."

Mettez cette phrase au passé simple. (2 pts)

alt

{jcomments on}

Mise à jour le Mardi, 12 Juillet 2016 12:15
 

EXAMEN.SN V2.0 © RESAFAD SENEGAL Creative Commons License - Avenue Bourguiba x rue 14 Castors, Dakar (Sénégal) - Tél/Fax : +221 33864 62 33